Articles avec #focus tag

Publié le 27 Décembre 2013

Bonjour à tous,

En cette période de Noel, on pense tous au gros bonhomme rouge, l'occasion de parler d'un acteur français qui célèbre aujourd'hui son anniversaire. Ce n'est donc pas le Père Noel mais bel et bien Gérard Depardieu.

1. Les Valseuses (Bertrand Blier - 1974)

Dans la France des années 1970, Jean-Claude et Pierrot (Patrick Dewaere et Gérard Depardieu) sont deux voyous qui tuent le temps comme ils peuvent en commettant des larcins. Après avoir harcelé une dame avec un chariot de supermarché et lui avoir volé son sac, ils « empruntent » une voiture pour faire un tour, puis la replacent à l'endroit même où ils l'avaient dérobée. Le propriétaire, patron d'un salon de coiffure, les surprend à leur retour et les menace avec un revolver en attendant l'arrivée de la police. Jean-Claude et Pierrot parviennent à s'enfuir, mais ce dernier est légèrement blessé par un coup de feu. Dans leur fuite, ils emmènent Marie-Ange (Miou Miou), l'employée et maîtresse du patron du salon de coiffure. Commence alors une fuite en avant pour le trio.

Film d'une toute une génération, ce film fait réellement découvrir le talent de son trio de tête : Dewaere Depardieu et Miou Miou. Film volontairement provocateur de part les actes des héros comme par leur coté complétement paumés. Cette histoire enfonce des porte et est à mon gout assez novatrice. Gros succès pour Bertrand Blier.

Focus sur : Gérard Depardieu

Le dernier métro (François Truffaut - 1980)

Alors que les Allemands occupent la moitié de la France, Marion Steiner (Catherine Deneuve) ne pense qu'aux répétitions de la pièce qu'elle doit monter au théâtre Montmartre dont elle assure la direction depuis que son mari juif allemand, Lucas (Heinz Bennent), s'est enfui de Paris. En réalité, Lucas s'est réfugié dans les sous-sols du bâtiment. Chaque soir, Marion lui rend visite et commente avec lui le travail des comédiens, notamment celui du jeune premier de la troupe, Bernard Granger ( Gérard Depardieu).

Film culte des années 80, Gérard Depardieu joue avec Catherine Deneuve des français qui essaient de s'en sortir dans un Paris en pleine occupation. Malgré le talent que je reconnais aux acteurs et à Mr Truffaut, je trouve le film néanmoins un peu long, il passe trop de temps sur le montage de la pièce plutôt que sur la résistance en lui même.

Focus sur : Gérard Depardieu

Germinal (Claude Berri - 1993)

Sous le Second Empire, Etienne Lantier (Renaud), un jeune chômeur devenu mineur, découvre dans le Nord de la France la misère des travailleurs. Il se rapproche notamment de Toussaint Maheu, (Gerard Depardieu) et de sa femme (Miou Miou) qui se battent au quotidien dans la misère pour faire vivre leur famille.

Depardieu est connu pour ses rôles au cinéma comme à la télévision, dans des adaptations de chefs d'œuvres de la littérature (Jean de Florette, Les Misérables, Le Conte de MOnte Christo, Cyrano de Bergerac...). Il est assez bon en général dans ce type de rôle qui permettent de mettre en avant tout son talent. Ici, sa carrure et son coté populaire son un atout de plus pour la dureté du rôle de Maheu. C'est une adaptation plutôt reussie du chef d'œuvre de Zola, et le casting y contribue.

Focus sur : Gérard Depardieu

Astérix et Obélix - Mission Cléopâtre (Alain Chabat 2002)

Cléopâtre, la reine d'Égypte (Monica Belucci), décide, pour prouver à Jules César (Alain Chabat) la grandeur de la civilisation égyptienne, de construire un palais en plein désert en l'espace de trois mois. Pour cela, elle fait appel à l'architecte Numérobis.(Jamel Debouzze) Ce choix déplaît fortement à l'architecte royal, Amonbofis (Gérard Darmon) jaloux de n'avoir pas été désigné pour mener à bien le projet. Numérobis, inquiet du délai extrêmement court dont il dispose, décide de se rendre en Gaule pour demander de l'aide à un vieil ami, le druide gaulois Panoramix (Claude Rish), détenteur du secret de la potion magique, ainsi qu'à ses amis, Astérix et Obélix (Christian Clavier et Gérard Depardieu). Les trois gaulois accompagnent Numérobis à Alexandrie où ils devront déjouer les manigances d'Amonbofis et des Romains, car si Numérobis ne termine pas à temps, il sera jeté aux crocodiles sacrés.

Meilleur, si ce n'est le seul bon film, de la saga Astérix. Alain Chabat y est pour beaucoup. Il a créer, avec son univers et son humour, une version d'Astérix loufoque et très drôle. Ce film est devenu culte pour beaucoup tandis que les autres film de la saga sont à mettre aux oubliettes. La question est de savoir ce qui fait encore tourner Depardieu dans ces film, s'amuse t il encore ou est ce tout simplement pour le cachet?

Focus sur : Gérard Depardieu

La tête en friche (Jean Becker - 2010)

Germain (Gérard Depardieu), 45 ans, quasi analphabète, vit sa petite vie tranquille entre ses potes de bistrot, sa copine Annette, le parc où il va compter les pigeons et le jardin potager qu'il a planté derrière sa caravane, elle-même installée au fond du jardin de sa mère, avec laquelle les rapports sont très conflictuels. Il n'a pas connu son père, sa mère s'est retrouvée enceinte de lui sans l'avoir voulu, et le lui a bien fait sentir depuis qu'il est petit, à l'école primaire son instituteur l'a vite pris en grippe, il n'a jamais été cultivé, il est resté " en friche ". Un jour, au parc, il fait la connaissance de Margueritte (Gisèle Casadesus), une très vieille dame, ancienne chercheuse en agronomie, qui a voyagé dans le monde entier et qui a passé sa vie à lire. Elle vit seule, à présent, en maison de retraite. Et elle aussi, elle compte les pigeons. Entre Germain et Margueritte va naître une vraie tendresse, une histoire d'amour " petit-filial ", et un véritable échange...

Un film de la filmographie de Depardieu qui me touche particulièrement, comme beaucoup de films de Jean Becker. Il partage l'affiche d'une grande dame du cinéma et du théâtre Français, la bientôt centenaire Gisèle Casadesus. Un film qui prend deux personnes que tout oppose mais qui ont une profonde amitié l'un envers l'autre et qui vont se sauver mutuellement.

Focus sur : Gérard Depardieu

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus

Repost 0

Publié le 19 Décembre 2013

Bonjour

Aujourd'hui 19 décembre, c'est l'anniversaire de Jake Gyllenhaal, l'occasion de revenir sur la carrière du jeune acteur.

- Donnie Darko (Richard Kelly)

Donnie Darko est un adolescent de seize ans pas comme les autres. Intelligent et doté d'une grande imagination, il a pour ami Frank, une créature que lui seul peut voir et entendre. Lorsque Donnie survit par miracle à un accident, Frank lui propose un étrange marché. La fin du monde approche et ce dernier doit accomplir sa destinée. Des événements bizarres surviennent dans la petite ville tranquille, mais Donnie sait que derrière tout cela se cachent d'inavouables secrets. Frank l'aidera à les mettre à jour, semant ainsi le trouble au sein de la communauté.

Film assez étrange et limite psychédélique, le genre de film pour lequel il faut être bien réveillé pour tout comprendre. Personnellement je n'ai pas trop accroché même si l'idée est plutôt intéressante et le casting assez prometteur (Les Gyllenhaal frères et sœurs et Jena Malone qui ont tous fait une belle carrière par la suite).

Focus sur - Jake Gyllenhaal

- Le jour d'après (Roland Emmerich - 2004)

Jack Hall (Dennis Quaid) scientifique climatologue remarque alors qu'il est en poste en Antarctique, des irrégularités. Il diagnostique rapidement une nouvelle aire glacière il est cependant trop tard pour organiser un sauvetage de masse, les catastrophes météorologiques meurtrières se multipliant dans le monde. La population essaie néanmoins d'organiser leur survie. Le scientifique se lance alors à la rescousse de son fils unique bloqué dans la bibliothèque de New York avec un petit groupe de survivants.

Des films catastrophes, on en a vu et on en reverra. Celui ci a cependant gagné son statut de film catastrophe culte. Les effets spéciaux sont assez spectaculaires et l'histoire assez prenante. Un bon divertissement. Jake Gyllenhaal joue le fils du héros qui se retrouve bloqué dans la bibliothèque de New York. Il se fait réellement connaitre du grand public avec ce film (le premier étant plutôt connu d'un public amateur).

Focus sur - Jake Gyllenhaal

Le secret de Brokeback Mountain (Ang Lee - 2005)

Eté 1963, Wyoming. Deux jeunes cow-boys, Jack et Ennis (Jack Gyllenhaal et Heath Ledger), sont engagés pour garder ensemble un troupeau de moutons à Brokeback Mountain. Isolés au milieu d'une nature sauvage, leur complicité se transforme lentement en une attirance aussi irrésistible qu'inattendue. A la fin de la saison de transhumance, les deux hommes doivent se séparer. Ennis se marie avec sa fiancée, Alma (Michelle Williams), tandis que Jack épouse Lureen (Anne Hatthaway). Quand ils se revoient quatre ans plus tard, un seul regard suffit pour raviver l'amour né à Brokeback Mountain.

Film osé de part son sujet, il a fait couler beaucoup d'encre mais a été acclamé tant par le public que par les critiques. Heath Ledger et Jack Gyllenhaal forment un couple sacré du cinéma. Il a je trouve donné une bonne image de l'homosexualité et ils ont fait passé l'attirance entre hommes comme quelque chose de normal, loin de tous clichés. Un sacré risque, plutôt payant pour les deux acteurs.

Focus sur - Jake Gyllenhaal

- Brothers (Jim Sheridan - 2009)

Sam et Grace (Tobey Maguire et Natalie Portman) forment un couple parfait et sont les parents de deux petites filles. Sam est envoyé par l'armée en Afghanistan et confie à Tommy (Jake Gyllenhaal), son frère tout juste sorti de prison, le soin de s'occuper de sa famille. Lorsque Sam est porté disparu et présumé mort, Tommy et Grace se rapprochent contre toute attente. Quand Sam revient du front, il a changé et n'est plus le même et Grace ne le reconnait plus. Que s'est-il passé pendant son absence ?

Trois acteurs de talent pour un film sous tension. En dehors des relations entre les deux frères, tous les deux amoureux de la même femme, ce film dénonce également cette guerre qui détruit des vies de biens de façons.

Focus sur - Jake Gyllenhaal

- Love et autres drogues (Edward Zwick - 2010)

New York, les années 90. Jamie (Jake Gyllenhaal) est un jeune commercial redoutable dont l’assurance - et le physique avantageux - sévissent aussi bien auprès des femmes que dans l’univers implacable de l’industrie pharmaceutique où, entre antidépresseurs et dopants sexuels, il parvient finalement à tout vendre. Mais il y a une personne qui semble insensible aux charmes de Jamie : Maggie (Anne Hatthaway). Une jeune femme très séduisante et furieusement indépendante qui, comme Jamie, fuit l’engagement émotionnel, mais pour des raisons très différentes. Elle est atteinte d’une maladie chronique et a décidé de vivre uniquement au jour le jour. Malgré eux, ce qui devait être une histoire sans lendemain va alors s’intensifier. Tous deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accros à la plus puissante des drogues qui soit : l’amour.

Gyllenhaal s'essaye à la comédie romantique, avec réussite. C'est une comédie plutôt bien ficelée et très bien interprétée par Jack et Anne. Et on peut dire qu'ils se sont donnés pour leur rôle, ils sont tous les deux plus sexy que jamais. Comédie vraiment sympa

Focus sur - Jake Gyllenhaal

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus

Repost 0

Publié le 9 Décembre 2013

Bonjour,

Cette semaine nous traversons la Manche pour celebrer l'une des plus grandes actrices de sa génération, à savoir Dame Judi Dench qui fête aujourd'hui ses 79 printemps. Sa filmographie est longue et très intéressante, je pourrais vous parler de nombreux film mais j'en ai choisi 5 qui m'ont personnellement marqué.

Focus sur Judi Dench

Mrs Brown (1998)

 

Le prince consort Albert d'Angleterre meurt, laissant son épouse, la reine Victoria (Judi Dench) dans un chagrin profond qui la prive de toute sortie publique. Son isolement la met dans une position difficile la rendant, du fait de son absence, de plus en plus impopulaire auprès de son peuple. Le secrétaire de Windsor fait alors venir le palfrenier de feu le prince Albert, John Brown (Billy Connolly) dont la rudesse envers la reine et son entorse au protocole. Une certaine promiscuité s'installe entre eux, et la reine remonte peu à peu la pente, mais des rumeurt se developpe entre les deux personnages.

 

Ce rôle, assez meconnu en France, est l'un des meilleurs rôles de cette grande Dame. Elle y joue une reine partagée entre son rôle, le protocole et sa profonde tristesse et l'amitié qu'elle peut ressentir pour son garde. Ce rôle a valu un golden globe à l'actrice mais elle a perdu l'oscar en faveur d'Helen Hunt (mouais). Un film intéressant qui se base sur une partie de la vie assez meconnue de la reine Victoria, tres bon travail de Dame Dench et son partenaire Billy Connelly.

Focus sur Judi Dench

Le chocolat (2001)

En 1959, dans un petit village Français, Vianne Rocher (Juliette Bonoche) ouvre une chocolaterie, qui, en pleine période de Carême, apparait comme un affront au maire (Alfred Molina), qui fera tout pour chasser la jeune femme du village. Elle se lie néanmoins d'amitié avec Armande (Judi Dench) vieille diabétique, qu'elle essaira de rapprocher de son petit fils. Elle fera aussi la conaissance des bohémiens de passage notamment Roux (Johnny Depp)

Film frais traitant de la pression de la religion dans un petit village des années 50, le film est une invitation au plaisir en tout genre. Les acteurs éblouissent l'écran tout comme toutes ces gourmandises qui nous font prendre 5 kilos juste en regardant. Judi Dench, qui gagne encore une nomination à l'oscar, y joue une dame de caractère et de convictions mais finalement au cœur tendre, un régal.

Focus sur Judi Dench

Les Dames de Cornouilles (2004)

Janet (Maggie Smith) vit avec sa sœur Ursula (Judi Dench) dans un petit village de bord de mer. La première est veuve, le seconde est vieille fille. Elles découvrent sur la plage avoisinant leur maison, le corps inanimé d'Andrea (Daniel Brulh). Les vieilles sœurs prendront soin de lui, Janet voyant en lui un fils, Ursula un amour impossible. Ce dernier rencontrera cependant Olga (Natasha McElhone) qui changera sa vie.

Ce film plein de lumière nous transporte dans un campagne anglaise pleine de couleur et vivifiante. Les deux grandes dames du cinéma, Judi Dench et sa partenaire Maggie Smith se retrouve encore dans le même casting (comme pour Chambre avec vue, Un thé avec Mussolini ou encore plus récemment Indian Palace). Un réel plaisir de les voir se donner la réplique.

Focus sur Judi Dench

Mrs Henderson présents (2005)

En 1937, Laura Henderson (Judi Dench), 69 ans, récemment veuve, s'inquiète de la monotonie de sa vie, et de l'ennuie qu'elle va éprouver maintenant qu'elle est seule. Elle se met alors en tête, d'acheter avec la fortune laissée par son mari, un théâtre dans Londres. Elle envisage d'y monter des revues de cabaret et d'y inclure comme à Paris ou New York, des scènes de nu. Elle engage Vivian Van Damm (Bob Hoskins) pour gérer le théâtre et l'artistique tandis qu'elle s'occupera des relations publiques. Mais en pleine guerre, le music hall devra lutter pour rester ouvert.

Judi Dench dans un registre comique est clairement aussi crédible que dans le drame, la force d'une grande actrice non? Elle y joue une vieille dame assez excentrique n'ayant peur de rien et loin de l'image qu'on se fait de la bourgeoisie de cette époque.

Focus sur Judi Dench

Chronique d'un scandal (2007)

Barbara Covett (Judi Dench) enseignante d'histoire proche de la retraite, est une vieille fille aigrie n'ayant que son chat et son emploi dans la vie. Elle se lie cependant avec Sheba Hart (Cate Blanchett) nouvelle professeur d'art, qui séduit inconsciemment tout le monde. Elle surprend néanmoins sa nouvelle amie dans les bras d'un élève. Elle profite alors de l'occasion pour se rapprocher de Sheba lui promettant de ne rien révéler mais espérant obtenir en retour l'amour de la jeune femme.

L'un de rôles les plus durs de Judi Dench, il s'agit d'un bras de fer moral entre une vieille lesbienne acariâtre et totalement associable et une femme enfant inconsciente de sa beauté mais voulant séduire et sortir de la routine de sa vie de famille. Une rencontre de deux actrices au sommet alias Judi Dench et Cate Blanchett. Je vous le conseille fortement.

Focus sur Judi Dench

Voila 5 rôles de la reine du cinéma britannique mais la liste pourrait être bien plus longues entre les rôles connus de tous (M dans la saga James Bond) ses rôles en costumes (Shakespeare in love *oscar du meilleur second rôle féminin*, Orgueil et prejugés...) ou des rôles plus moderne (Indian palace ou Philoména, bientôt dans les salles). Une actrice vraiment agréable à voir jouer et une carrière sans fausse note, bravo.

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus

Repost 0

Publié le 3 Décembre 2013

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la plus belle rousse d'Hollywood et l'une de mes actrices favorites; Julianne Moore. Une actrice à la filmographie aussi impressionnante que variée mais grande perdante des cérémonies de récompenses. Petite vue sur 5 rôles marquant de sa carrière.

Focus sur Julianne Moore

- Cookie's fortune (1999)

Jewel Mae Orcutt (Patricia Neal), plus communément appelée Cookie, est une vieille dame excentrique qui vit dans un manoir à Holly Springs, une bourgade du Mississippi. Affligée de nombreux maux, elle apprécie la présence à ses côtés de Willis Richard (Charles S Dutton), un Noir débonnaire qui fut le meilleur ami de son défunt mari, qu'elle pleure encore. Camille et Cora(Glen Close et Julianne Moore), ses nièces, ont des prétentions culturelles et organisent des soirées théâtrales. Prise d'un accès de nostalgie, Cookie se suicide. Ses deux nièces, horrifiées par ce manquement aux bonnes manières, décident de maquiller le suicide en crime.

Une petite comédie noire assez bien faite. On y suit l'enquête pour savoir ce qui est réellement arrivé à Cookie dans cette petite ville du Mississipi, campagne où les aprioris raciaux sont encore bien présents. Glenn Close apporte toute sa folie au personnage de Camille tout comme Julianne Moore en sœur attardée, un duo qui fonctionne plutôt bien.

Focus sur Julianne Moore

- La fin d'une liaison (2000)

Londres 1939. Sarah Miles (Julianne Moore), une femme belle et passionnée, est prisonnière d'un mariage stérile avec Henry (Stephen Rea), un époux doux mais terne. Au cours d'une fête, elle fait la connaissance de Maurice Bendrix (Ralph Fiennes), un romancier. C'est le coup de foudre. Après quelques années d’une passion intense, un obus frappe la maison de Bendrix tandis que les deux amants sont ensemble. Pendant quelques minutes, Sarah croit Bendrix mort. Lorsqu'il réapparaît quelques instants plus tard, Sarah, bouleversée, met brutalement fin à leur liaison sans un mot d'explication. L’amour, que Bendrix portait à Sarah se transforme rapidement en haine. Pourtant, l’amant éconduit fait fausse route…

Film assez méconnu, Julianne Moore, au summum de son glamour, y rencontre un autre acteur qu'on a l'impression de voir partout, Ralph Fiennes. Le film, malgré une esthétique intéressante, est assez prétentieux et terne. Julianne Moore sauve quand même le film.

Focus sur Julianne Moore

- Hannibal (2001)

Après s'être échappé de sa captivité plutot horrible, le docteur Hannibal Lecter (Anthony Hopkins) vit désormais en Italie à Florence où il est devenu le conservateur d'une bibliothèque. Mais Mason Verger (Gary Oldman), une de ses anciennes victimes désireuse de se venger de lui, retrouve sa trace et commence à lui tendre un piège en utilisant Clarice Starling (Julianne Moore) comme appât.

Ce film se situe 10 ans après "le silence des agneaux". On s'étonne d'éprouver de la compatie pour Lecter. Il a repris une vie normale en Italie mais l'une de ses victimes veut le retrouver. Lecter en profite dès lors pour rencontrer sa muse en chair et en os. Julianne est bien dans ce rôle mais bon ce n'est pas Jodie Foster. Clarice Sterling est un rôle trop habité par Jodie Foster pour y voir une autre dans ce rôle. Julianne a juste permis de limiter les dégâts. Le film est une suite pas mal mais pas forcément nécessaire.

Focus sur Julianne Moore

- The Hours (2004)

Ce film raconte l'interaction entre trois femmes d'époque et de classes différentes interconnectée par un livre, Mrs Dalloway. Au début du XXème, la romancière Virginia Woolf (Nicole Kidman) se repose dans la banlieue de Richmond au Royaume Uni. Elle y écris Mrs Dalloway, l'œuvre de sa vie mais souffre de dépression et de pulsions suicidaires. Laura Brown (Julianne Moore) femme au foyer dans l'Amérique des années 50, a tout pour être heureuse. Elle a une belle maison, un mari aimant et un adorable petit garçon mais souffre d'anxiété et d'un mal être profond qui lui feront prendre une décision radicale. Clarissa Vaughan (Meryl Steep) vit dans le New York des années 2000, s'occupe de son meilleur ami atteint du sida (Ed Harris) qui la compare à la fameuse Mrs Dalloway.

Pour moi c'est le meilleur rôle de Julianne Moore, elle est même sous-estimée dans le film (comparée à l'oscarisée Nicole Kidman). Je trouve que c'est le personnage charnière du film. Ce film traite d'un sujet gênant, la dépression, ce sentiment d'insatisfaction que certaine personnes ne peuvent s'empêcher de ressentir bien qu'elles ont tout pour réussir.

Focus sur Julianne Moore

Tout va bien! The Kids are all right!

Nic et Jules (Anette Bening & Julianne Moore) sont deux femmes mariées qui vivent avec leurs deux enfants dans le sud de la Californie. Leur vie paisible sera chamboulée quand Laser (Josh Hutsherson), quinze ans, demandera à sa sœur Joni (Mia Wasikowska), dix-huit ans, de faire des démarches pour retrouver leur père biologique. Les deux adolescents feront alors la connaissance de Paul (Marc Ruffalo), un restaurateur à l'esprit libre, qui, plus jeune, arrondissait ses fins de mois en donnant son sperme. Les deux mamans n'auront alors pas d'autre choix que de faire sa connaissance et de lui faire une petite place dans leur famille unie. Toutefois, quand Jules acceptera de travailler à refaire l'aménagement paysager de chez Paul, l'équilibre du cocon familial sera mis à rude épreuve.

Comédie sympathique et de qualité, Julianne Moore et Anette Benning incarnent un couple lesbien en crise. Une bonne image pour l'homosexualité car ces deux femmes ont construit un foyer plutôt stable mais ne sont pas pour autant à l'abris des crises. Il s'agit juste d'un couple normal.

Focus sur Julianne Moore

Voila 5 rôles d'une carrière longue et riche, variant entre comédie, drame, action et même horreur. Avec 4 nominations aux oscars, nous attendons une récompense futur. Sa carrière est loin d'être finie.

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus

Repost 0

Publié le 29 Novembre 2013

Une fois n'est pas coutume, cette semaine nous n'allons pas nous pencher sur la carrière d'un acteur mais plutôt d'un réalisateur. Aujourd'hui, 29 novembre Joël Cohen fête ses 59 ans, l'occasion de parler de cinq film réalisés avec son frère Ethan.

Focus sur les frères Cohen

- Fargo (1996)

En plein hiver, Jerry Lundegaard (William H Macy), un vendeur de voitures d'occasion à Minneapolis, a besoin d'un prêt de Wade Gustafson, son riche beau-père. Endetté jusqu'au cou, il fait appel à Carl Showalter et Gaear Grimsrud, deux malfrats, pour qu'ils enlèvent son épouse Jean. Il pourra ainsi partager avec les ravisseurs la rançon que Wade paiera pour la libération de sa fille. Mais les choses ne vont pas se dérouler comme prévu

Film marquant plutôt bien le style des frères Cohen, un mélange entre le thriller et la comédie. Frances McDormand y jour une shérif enceinte jusqu'au cou qui découvre les malfaiteur, et qui mettra toutes ses hormones au profit de son métier. Rôle hilarant qui vaut un oscar à la femme à la ville de Joel Cohen. Petit mention spéciale à une gueule du cinéma des frères Cohen, Steve Bucemi, excellent acteur.

Focus sur les frères Cohen

- O'brother, Where art thou? (2000)

Dans l'État du Mississippi, durant la Grande Dépression, trois prisonniers s'échappent de prison. À leur tête, le gentil et beau-parleur Ulysses (Georges Clooney) est entouré du simple d’esprit et optimiste Delmar (Tim Blake Nelson) et du râleur et sanguin Pete (John Turturro). Ulysses a convaincu ses compagnons auxquels il était enchaîné de s'évader pour retrouver le magot d’un braquage de banques s'élevant à un million deux cent mille dollars. Ils se lancent alors dans un long périple à travers l'État du Mississippi, traqués par le shérif Cooley.

Mon film favori des frères Cohen, ce film apparait comme une version de l'odyssée avec Ulysses (Clooney) voulant retrouvez sa femme (Holly Hunter) et rencontrant des embuches comme les sirènes... Les personnages sont pas mal travaillés, et l'artistique est assez pointu, notamment grâce à la bande originale très country, bluegrass et folk composée, excusez moi du peu Alison Krauss, Emmylou Harris ou encore the Stanley Brothers. Gros coup de cœur.

Focus sur les frères Cohen

- No country for old men (2006)

Texas, 1980. Alors qu'il chasse près de la frontière du Mexique, Llewelyn Moss (Josh Brolin) découvre par hasard les cadavres d'une bande de trafiquants de drogue et une mallette contenant deux millions de dollars dont il s'empare. Il se retrouve poursuivi par Anton Chigurh (Javier Bardem), un tueur psychopathe engagé initialement pour récupérer l'argent, et le shérif Bell (Tommy Lee Jones), un homme vieillissant et désabusé...

Film le plus noir de la carrière des frères Cohen, et qui a marqué le plus les esprits. Le personnage du tueur fou (Javier Bardem) est l'un des plus effrayant du cinéma américain (et pas que à cause de son look). Casting trois étoile (Bardem, Brolin, Lee Jones, McDonald) les frères Cohen marquent encore une fois plus par la richesse de ses personnages que par leur scenarios. Une plongée dans le Texas des années 80.

Focus sur les frères Cohen

- Burn After Reading (2007)

Osborne Cox (John Malkovich) est un analyste à la CIA en difficulté ; sa femme, Katie (Tilda Swinton), s'adonne peu à la compassion ; Harry Pfarrer (George Clooney) est un marshal fédéral assez porté sur le sexe ; Linda Litzke et Chad Feldheimer (Frances McDormand et Brad Pitt) sont employés du club de remise en forme Hardbodies Fitness, et ils vont découvrir un CD appartenant à Osborne Cox, ce qui ne rassure pas le directeur de la salle de sport, Ted Treffon (Richard Jenkins), qui est amoureux de Linda. Tout ce petit monde va se trouver mêlé pour des aventures trépidantes au cœur de quelques maux de la société américaine

Ils ont sorti le grand jeu! En dehors d'habitués comme Clooney et McDormand, on retrouve les non moins célèbres Brad Pitt, Tilda Swinton et George Clooney. Comédie plutôt bien ficelée et assez grinçante.

Focus sur les frères Cohen

- True Grit (2010)

1870, juste après la guerre de Sécession, sur l'ultime frontière de l'Ouest américain. Seul au monde, Mattie Ross (Hailee Steinfeld), 14 ans, réclame justice pour la mort de son père, abattu de sang-froid pour deux pièces d'or par le lâche Tom Chaney (Josh Brolin). L'assassin s'est réfugié en territoire indien. Pour le retrouver et le faire pendre, Mattie engage Rooster Cogburn (Jeff Bridges), un U.S. Marshal alcoolique. Mais Chaney est déjà recherché par LaBoeuf (Matt Damon), un Texas Ranger qui veut le capturer contre une belle récompense. Ayant la même cible, les voilà rivaux dans la traque. Tenace et obstiné, chacun des trois protagonistes possède sa propre motivation et n'obéit qu'à son code d'honneur. Ce trio improbable chevauche désormais vers ce qui fait l'étoffe des légendes : la brutalité et la ruse, le courage et les désillusions, la persévérance et l'amour.

Encore un film bien encré dans l'Amérique profonde, les frères Cohen réussissent a remettre le Western au gout de jours (sans tomber dans le ridicule comme Cowboy et Envahisseurs). Les acteurs se battent pour figurer dans un de leurs film (Bridges et Brolin pour la seconde fois, Damon pour la première). Un remake clairement intéressant

Focus sur les frères Cohen

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus

Repost 0

Publié le 19 Novembre 2013

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, 19 novembre, c'est l'anniversaire de la plus francophone des actrices américaines; Jodie Foster. Révélée par Taxi Driver, elle est l'une des rares actrices à avoir été récompensée de deux oscars (Les accusés et Le Silence de agneaux). Une actrice douée mais également réalisatrice de talent, elle a su se renouveler pour le pire et le meilleur. Un petit tour d'horizon de sa carrière en 5 rôles :

Focus sur Jodie Foster

- Le Silence des agneaux (1991)

Clarice Starling (Foster) jeune recrue prometteuse du FBI, se retrouve à devoir rendre visite à l'un des plus grand criminel américain, Hannibal Lecter (Anthony Hopkins), afin de pouvoir éventuellement glaner des informations sur un tueur en série ayant enlevé la fille d'un sénateur. Va s'en suivre une enquête marquée par les jeux de pistes de Lecter et la séduction qu'aura Starling sur le tueur.

Un deuxième oscar à l'aube de ses 30 ans pour un rôle qui mettra tout le monde d'accord. Le silence des agneaux est l'un des seuls thriller ayant fait une razzia aux oscars (dont meilleur film, meilleur acteur et bien sur meilleure actrice). Un personnage marquant par sa force comme sa fragilité. Elle sait montrer ses failles à Lecter ce qui le séduit mais elle n'a pas peur de se fourrer dans la gueule du loup non plus. Seul petit hic, Foster n'a pas signé pour la suite (Hannibal), pour la remplacer, les producteurs ont fait confiance a l'excellente Julianne Moore mais bon ce n'est pas Jodie Foster donc le personnage perd de sa force.

Focus sur Jodie Foster

- Nell (1994)

Jodie Foster est dans ce film Nell, une jeune femme ayant été élevée dans les bois par une vieille femme. A la mort de celle ci, elle est découverte par le docteur (Liam Neeson) venu constaté la mort de la vieille dame. Il découvre alors que Nell est une enfant sauvage qui a peur des autres humains, qui parle un langage incompréhensible et qui manque de socialisation. Avec l'aide d'une psychologue (Natasha Richardson) il essaiera de la ramener vers la société.

Rôle difficile car non parlé ou que par des bruits, c'est un rôle assez dur. Jodie Foster est le personnage principal alors qu'elle ne parle pas. Soit dit en passant le film a quelque longueur et le thème reste assez dérangeant de part la dureté du personnage de Nell. Petite info, c'est le premier film produit par Jodie Foster. et une nouvelle nomination pour l'oscar.

Focus sur Jodie Foster

- Panic Room (2002)

Meg Altman (Jodie Foster) vient de divorcer d'un homme fortuné, elle emménage avec sa fille (Kristen Stewart) dans une maison new yorkaise. Alors qu'elles passent leur première nuit dans leur nouvelle maison, les deux femmes sont victimes d'un cambriolage. Elles se réfugient dans une pièce blindée impossible à pénétrer. S'en suie une lutte entre les cambrioleurs et la propriétaire des lieux.

A l'instar de son rôle dans Flight Plan, Jodie Foster joue une maman courage. Une femme de caractère, un peu déprimée, qui se transforme en vraie tigresse pour defendre ses biens et surtout sa fille. Une vrai mère courage qui en fera baver à trois hommes pas très aimables.

Focus sur Jodie Foster

- L'île de Nim (2008)

Nim Rusoe (Abigail Breslin), une jeune fille vivant seule avec son père su une île du pacifique sud, est fan de roman d'aventure. Alors que son père disparait, la laissant livrée à elle même, elle appelle au secours son héros de roman préféré Alex Rover. La romancière (Jodie Foster) ayant correspondu avec l'enfant se lance alors à l'aide de l'enfant malgré ses angoisses, car elle est tout le contraire de son personnage avec qui elle pense entretenir un dialogue, agoraphobe et hypocondriaque.

Alors pour le coup, c'est un rôle complétement différent de ses rôles habituels. Et ce n'est pas forcément une réussite. Jodie Foster a voulu s'essayer à la comédie et au film d'enfants mais le film est plutôt pathétique et Foster se perd dans un rôle qui ne lui convient pas.

Focus sur Jodie Foster

- Carnage (2011)

Les Longstreet (John C. Reilley et Jodie Foster) et les Cowan (Christoph Waltz et Kate Winslett) se rencontrent dans l'appartement new yorkais des Longstreet après la dispute de leur fils respectifs. Après un début cordial, les couples vont se tirailler dans un huit clos.

Polanski a réunit dans ce film, quatre acteurs de talent dans un espace confinés où les personnages se révèlent les uns après les autres. les couples s'opposent mais se déchirent entre eux. La réussite du film est que l'on aime et qu'on déteste chaque personnage à un moment du film.

Focus sur Jodie Foster

Jodie Foster est une actrice assez discrète mais ayant fait des choix judicieux dans sa carrière la rendant incontournable pour beaucoup de cinéphiles. Et vous, quels sont vos films préférés de Jodie Foster.?

Julien

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus

Repost 0

Publié le 12 Novembre 2013

Aujourd’hui 12 novembre c’est l’anniversaire de plusieurs personnalités mais nous allons nous concentrer sur une jeune actrice, récemment oscarisée et qui fête aujourd’hui ses 31 ans : Anne Hathaway. Pour fêter son anniversaire nous allons revoir sa carrière en 5 rôles.

Focus sur

. Le diable d'habille en Prada - 2006

Dans son premier grand rôle, Anne joue Andréa Sachs une jeune diplômée venue à New York pour réussir. Elle se retrouve engagée contre toutes attentes pour être la seconde assistante de la terrible Miranda Priestley (Meryl Streep), une sorte d’Anna Wintour. Elle devra alors s’habituer à un tout autre monde et abandonner ses préjugés afin de pouvoir s’imposer dans ce monde de vautours.

Anne se fait réellement connaitre du grand public grâce à ce rôle. Elle y jour parfaitement la fille provinciale voulant percer dans le grand New York. Elle est jolie sans être une it-girl. Elle se fait néanmoins un peu piquer la vedette par Meryl Streep en patronne tyrannique et Emily Blunt en assistance orgueilleuse.

Focus sur

. Jane - 2007

Et un rôle en costume. Anne y joue la romancière anglaise par excellence; Jane Austen. Le film se concentre sur une partie de sa vie et sur sa romance avec un jeune homme et la pression de la société de cette époque.

Ce film ressemble justement à l'un des romans de Jane Austen mais en un peu plus fade. Anne est quand même un bon choix pour incarner l'auteure britannique de part sa délicatesse. En résumé un biopic sympa mais pas transcendant.

Focus sur

. Rachel se marie - 2008

Anne est dans ce film Kym, une junkie sortant de cure de desintox pour le mariage de sa sœur Rachel. On y vit la préparation du mariage, les retrouvailles et les confrontations avec les gens qui lui sont chers et on y découvre ses blessures et son passé.

Et une nomination à l'oscar pour Anne. Elle prouve qu'elle peut jouer aussi des rôles dramatiques. Elle adopte une look négligé, loin de son habitude; et arrive a faire ressentir toutes les tensions qu'il peut y avoir dans sa vie. Enfin un rôle dans lequel elle peut montrer une palette un peu plus large.

Focus sur

. Alice au pays des merveilles - 2010

Nouvelle adaptation du roman de Lewis Caroll, avec aux commande monsieur Tim Burton. Anne Hathaway y jour la reine Blanche, sœur de la méchante reine de cœur (Helena Bonhan Carter) elle va combattre sa vilaine sœur pour le bien.

Anne est une nouvelle venue dans un casting d'habitués de Burton (Bohan Carter, Depp) elle trouve sa place dans ce rôle auquel elle apporte un certain second degrés, car la reine blanche fait un peu nunuche et est gentille par obligation. Second rôle assez sympa.

Focus sur

- Les Misérables - 2012

Anne interprète Fantine, dans cette adaptation du roman de Victor Hugo. Fantine joue une fille mère travailleuse qui se retrouve obligée de vendre ses cheveux et ses dents pour récolter de l'argent pour le Thénardier qui s'occupent de sa fille. Jean Valjean, le héros prendra la responsabilité du destin de Fantine et sauvera sa fille.

Adaptation musicale de l'histoire d'Hugo, le film est beau à voir mais ça chante vraiment tout le temps ce qui le rend vraiment long et ennuyeux. Anne sort néanmoins son épingle du jeux. Deuxième nomination à l'oscar et le premier en poche. Elle est vraiment touchante dans ce rôle et son interprétation de "I dreamed a dream" est vraiment pas mal. Bien joué Anne.

Focus sur

Voila une actrice qu'on a pas fini de voir sur nos écrans. Elle a son futur devant elle. Elle a déjà pas mal de rôles marquants a son actif, des choix judicieux (Rachel se marie, le diable s'habille en Prada) comme des rôle qu'on peux oublier (Meilleures ennemies, un mariage de princesse). Une carrière pleine de promesses.

Julien

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus

Repost 0

Publié le 8 Novembre 2013

Focus sur Jack Nicholson

5. Vol au dessus d'un nid de coucou 1975

Dans ce film Jack Nicholson se fait interner pour échapper à la prison. C’est un personnage de nature joyeuse mais au caractère bien trempé voir limite révolutionnaire. Il crée au sein du service une rébellion parmi les internés mais se heurte bien vite à l’abominable infirmière Ratched, l’infirmière en chef qui est bien décidé à mener le service comme bon lui semble.

Nicholson remporte son premier oscar bien mérité pour ce rôle. Il réussi à faire transparaitre dans ce personnage une certaine folie qui le suivra dans bon nombre de ses rôles (il joue quand même souvent des psychopathes)

Focus sur Jack Nicholson

4. Shining 1980

En parlant de psychopathe, voici l’un des ses rôles marquant dans le domaine. Nicholson joue Jack Torrence, un écrivain en manque d’inspiration qui accepte de partir avec femme et enfant dans un immense hôtel afin d’y être le gardien. Seul petit hic, l’hôtel est quelque peu … hanté et où le démon prend possession du corps de notre héro afin qu’il découpe en morceau sa famille bien aimée; une sorte d’Amytiville version grand hôtel coupé du monde par un hiver rude. De là sortent des scènes ayant traumatisé des générations entières. Petit conseil ne jamais laisser une hache près d’un père habité par une âme démoniaque.

Focus sur Jack Nicholson

3. Les sorcières d'Eastwick 1987

Dans ce film Nicholson apparait avec trois des plus belles femmes de l’époque (certaines ont pris quelque rides, d’autres ont de bon chirurgiens), à savoir Cher, Susan Sarandon et Michelle Pfeiffer. Elles jouent trois amies célibataires qui rencontrent le personnage joué par Nicholson. Elles découvrent petit à petit qu’elles sont des sorcières. Nicholson entreprend de séduire unes a unes les trois amies. Quand celles-ci décident de s’éloigner de lui par peur du danger qu’il incarne, il entreprend de les faire revenir vers lui, ce qu’elles refusent.

Une fois de plus Nicholson y joue le rôle d’un homme magnétique et séduisant mais affreusement abject et avec une part du mal en lui.

Focus sur Jack Nicholson

2. Batman 1989

Lorsqu’on parle du joker, les plus jeunes penseront forcément au regretté Heath Ledger (ou à une certaine marque de jus d’orange) mais bien avant lui Nicholson avait déjà incarné l’ennemi juré de Batman pour Tim Burton (collaboration qui amènera aussi au délirant Mars Attack). Le Joker est un pur mélange de folie et de méchanceté, deux caractéristiques des personnages incarnés habituellement par Nicholson.

Focus sur Jack Nicholson

1. Pour le pire et pour le meilleur 1997

Et oui c’est possible, Nicholson a aussi fait des comédies romantiques comme cette comédie (qui lui valu un oscar, et un aussi pour sa partenaire Helen Hunt … et oui tout est possible). Nicholson y joue un écrivain acariâtre bourré de TOC et complètement asocial qui se retrouve à s’occuper du chien de son voisin et qui petit à petit s’adoucie et se tourne vers les autres, notamment la petit serveuse du coin (Hunt).

Même dans ses comédies (Tout peut arriver, Sans plus attendre…) Nicholson n’est jamais consensuel et a toujours une part antipathique, force qui le classe dans ses acteurs qui ont traversé des décennies.

Focus sur Jack Nicholson

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus

Repost 0