Top 5 : Les plus grands psychopathes du cinéma.

Publié le 4 Novembre 2013

Le cinéma est plein d’héros en tout genre, qui doivent se battre pour arriver à une situation plus heureuse (ou pas). Mais que feraient ces bons samaritains s’ils ne devaient pas combattre ces personnages mauvais et fous. En cette semaine d’Halloween petit coup de projecteur sur ces psychopathes.

5. Jack Torrence (Shining)

Prenez un grand manoir transformé en hôtel, une famille composée d’un écrivain en manque d’inspiration avec sa douce femme et leur gentil bambin mélangez tout ça à la sauce Amytiville et vous obtenez notre numéro 5, Jack Torrence dans Shining. Bon pour sa défense, le père de famille est transformé en monstre sanguinaire à cause d’un esprit maléfique imprégné dans les murs de l’hôtel. Mais bon, quoi de plus flippant quand les proies de ce tueur fou sont les deux êtres qu’il est censé chérir le plus. Chapeau bas à la douce et gentille épouse qui se transforme en tigresse pour proteger son garçon.

Top 5 : Les plus grands psychopathes du cinéma.

4. Baby Jane Hudson (Beth Davis - Qu'est il arrivé à Baby Jane ? 1962)

Les grands fous sont souvent incarnés par des gueules du cinéma. Quoi de mieux que de prendre la reine d’Hollywood et de la transformer en Chucky vivant. Baby Jane est une ancienne enfant star s’étant fait voler la vedette par sa jeune sœur, cette dernière ayant eu un accident la coupant de toute la gloire dont elle jouissait et la laissant entre les griffes de cette vieille femme habillée en poupée. Bette Davis est donc sur maquillée et vêtue de robes de petites filles mais fait vivre un vrai enfer et n’hésite pas à passer à l’acte pour garder son petit monde intacte.

Top 5 : Les plus grands psychopathes du cinéma.

3. Norman Bates (Anthony Perkins - Psychose 1960)

Qu’il est fort ce Norman Bates, réussir à tuer l’héroïne dans la première demi-heure du film et ainsi immortaliser la scène de meurtre la plus célèbre du cinéma. Norman Bates est un jeune homme qui tient un petit motel miteux et qui se déguise en sa défunte mère pour commettre ses meurtres. Un peu barjot le type, il entend la voix de sa mère (point positif il ne se sentira jamais seul), et garde le squelette de cette dernière dans la maison (le bon vieux syndrome d’Œdipe).

Top 5 : Les plus grands psychopathes du cinéma.

2. Hannibal Lecter (Anthony Hopkins - Le silence des agneaux 1991)

Alors là pour le coup on a un psychopathe mais de grande classe. Le mec est emprisonné depuis un moment mais ne pense que musique classique, art, bon vin et surtout bonne bouffe. Anthony Hopkins réussi à nous glacer le sang tout en étant un homme raffiné et un esprit d’une grande intelligence, seul problème il préfère manger une cervelle humaine qu’une bonne tartiflette (enfin je juge mais je n’ai jamais gouté).

Top 5 : Les plus grands psychopathes du cinéma.

1. Annie Wilkes (Kathy Bates - Misery 1990)

Pour moi le numéro 1 n’est pas un mais une psychopathe. La grande Kathy Bates joue dans Misery, Annie Wilkes, une infirmière qui de premier abord nous parait plutôt sympa. Elle sauve un homme ayant eu un accident de la route sur les routes neigeuses de la campagne américaine. Elle le nourrit, le dorlote mais oups cet homme n’est autre que l’auteur des romans préférés de notre bonne vieille Annie. En plus qu’elle idée de faire mourir l’héroïne des romans, à croire qu’il voulait faire débloquer sa tortionnaire. De là s’en suit des scènes cultes de torture telle celle de la massue. Et oui ce n’est pas une tendre la Annie.

Bon visionnage.

Top 5 : Les plus grands psychopathes du cinéma.

Rédigé par Julien

Publié dans #TOP 5

Repost 0
Commenter cet article