Publié le 7 Janvier 2014

Rédigé par Yohann

Publié dans #Cuisine

Publié le 29 Décembre 2013

Rédigé par Yohann

Publié dans #Inspiration

Publié le 27 Décembre 2013

Bonjour à tous,

En cette période de Noel, on pense tous au gros bonhomme rouge, l'occasion de parler d'un acteur français qui célèbre aujourd'hui son anniversaire. Ce n'est donc pas le Père Noel mais bel et bien Gérard Depardieu.

1. Les Valseuses (Bertrand Blier - 1974)

Dans la France des années 1970, Jean-Claude et Pierrot (Patrick Dewaere et Gérard Depardieu) sont deux voyous qui tuent le temps comme ils peuvent en commettant des larcins. Après avoir harcelé une dame avec un chariot de supermarché et lui avoir volé son sac, ils « empruntent » une voiture pour faire un tour, puis la replacent à l'endroit même où ils l'avaient dérobée. Le propriétaire, patron d'un salon de coiffure, les surprend à leur retour et les menace avec un revolver en attendant l'arrivée de la police. Jean-Claude et Pierrot parviennent à s'enfuir, mais ce dernier est légèrement blessé par un coup de feu. Dans leur fuite, ils emmènent Marie-Ange (Miou Miou), l'employée et maîtresse du patron du salon de coiffure. Commence alors une fuite en avant pour le trio.

Film d'une toute une génération, ce film fait réellement découvrir le talent de son trio de tête : Dewaere Depardieu et Miou Miou. Film volontairement provocateur de part les actes des héros comme par leur coté complétement paumés. Cette histoire enfonce des porte et est à mon gout assez novatrice. Gros succès pour Bertrand Blier.

Focus sur : Gérard Depardieu

Le dernier métro (François Truffaut - 1980)

Alors que les Allemands occupent la moitié de la France, Marion Steiner (Catherine Deneuve) ne pense qu'aux répétitions de la pièce qu'elle doit monter au théâtre Montmartre dont elle assure la direction depuis que son mari juif allemand, Lucas (Heinz Bennent), s'est enfui de Paris. En réalité, Lucas s'est réfugié dans les sous-sols du bâtiment. Chaque soir, Marion lui rend visite et commente avec lui le travail des comédiens, notamment celui du jeune premier de la troupe, Bernard Granger ( Gérard Depardieu).

Film culte des années 80, Gérard Depardieu joue avec Catherine Deneuve des français qui essaient de s'en sortir dans un Paris en pleine occupation. Malgré le talent que je reconnais aux acteurs et à Mr Truffaut, je trouve le film néanmoins un peu long, il passe trop de temps sur le montage de la pièce plutôt que sur la résistance en lui même.

Focus sur : Gérard Depardieu

Germinal (Claude Berri - 1993)

Sous le Second Empire, Etienne Lantier (Renaud), un jeune chômeur devenu mineur, découvre dans le Nord de la France la misère des travailleurs. Il se rapproche notamment de Toussaint Maheu, (Gerard Depardieu) et de sa femme (Miou Miou) qui se battent au quotidien dans la misère pour faire vivre leur famille.

Depardieu est connu pour ses rôles au cinéma comme à la télévision, dans des adaptations de chefs d'œuvres de la littérature (Jean de Florette, Les Misérables, Le Conte de MOnte Christo, Cyrano de Bergerac...). Il est assez bon en général dans ce type de rôle qui permettent de mettre en avant tout son talent. Ici, sa carrure et son coté populaire son un atout de plus pour la dureté du rôle de Maheu. C'est une adaptation plutôt reussie du chef d'œuvre de Zola, et le casting y contribue.

Focus sur : Gérard Depardieu

Astérix et Obélix - Mission Cléopâtre (Alain Chabat 2002)

Cléopâtre, la reine d'Égypte (Monica Belucci), décide, pour prouver à Jules César (Alain Chabat) la grandeur de la civilisation égyptienne, de construire un palais en plein désert en l'espace de trois mois. Pour cela, elle fait appel à l'architecte Numérobis.(Jamel Debouzze) Ce choix déplaît fortement à l'architecte royal, Amonbofis (Gérard Darmon) jaloux de n'avoir pas été désigné pour mener à bien le projet. Numérobis, inquiet du délai extrêmement court dont il dispose, décide de se rendre en Gaule pour demander de l'aide à un vieil ami, le druide gaulois Panoramix (Claude Rish), détenteur du secret de la potion magique, ainsi qu'à ses amis, Astérix et Obélix (Christian Clavier et Gérard Depardieu). Les trois gaulois accompagnent Numérobis à Alexandrie où ils devront déjouer les manigances d'Amonbofis et des Romains, car si Numérobis ne termine pas à temps, il sera jeté aux crocodiles sacrés.

Meilleur, si ce n'est le seul bon film, de la saga Astérix. Alain Chabat y est pour beaucoup. Il a créer, avec son univers et son humour, une version d'Astérix loufoque et très drôle. Ce film est devenu culte pour beaucoup tandis que les autres film de la saga sont à mettre aux oubliettes. La question est de savoir ce qui fait encore tourner Depardieu dans ces film, s'amuse t il encore ou est ce tout simplement pour le cachet?

Focus sur : Gérard Depardieu

La tête en friche (Jean Becker - 2010)

Germain (Gérard Depardieu), 45 ans, quasi analphabète, vit sa petite vie tranquille entre ses potes de bistrot, sa copine Annette, le parc où il va compter les pigeons et le jardin potager qu'il a planté derrière sa caravane, elle-même installée au fond du jardin de sa mère, avec laquelle les rapports sont très conflictuels. Il n'a pas connu son père, sa mère s'est retrouvée enceinte de lui sans l'avoir voulu, et le lui a bien fait sentir depuis qu'il est petit, à l'école primaire son instituteur l'a vite pris en grippe, il n'a jamais été cultivé, il est resté " en friche ". Un jour, au parc, il fait la connaissance de Margueritte (Gisèle Casadesus), une très vieille dame, ancienne chercheuse en agronomie, qui a voyagé dans le monde entier et qui a passé sa vie à lire. Elle vit seule, à présent, en maison de retraite. Et elle aussi, elle compte les pigeons. Entre Germain et Margueritte va naître une vraie tendresse, une histoire d'amour " petit-filial ", et un véritable échange...

Un film de la filmographie de Depardieu qui me touche particulièrement, comme beaucoup de films de Jean Becker. Il partage l'affiche d'une grande dame du cinéma et du théâtre Français, la bientôt centenaire Gisèle Casadesus. Un film qui prend deux personnes que tout oppose mais qui ont une profonde amitié l'un envers l'autre et qui vont se sauver mutuellement.

Focus sur : Gérard Depardieu

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus

Publié le 25 Décembre 2013

Bonjour à tous et joyeux Noël

Ce n'est pas parce que c'est Noël que je vous oublie, voici un petit coup d'œil sur les sorties du jour.

Top : Le Loup de Wall Street (Martin Scorsese)

L’argent. Le pouvoir. Les femmes. La drogue. Les tentations étaient là, à portée de main, et les autorités n’avaient aucune prise. Aux yeux de Jordan (Leonardo Dicaprio) et de sa meute, la modestie était devenue complètement inutile. Trop n’était jamais assez…

Une seule bonne raison d'aller voir ce film; le duo Scorsese/Dicaprio. Ils ont déjà fait des grandes choses ensemble (Gangs of New York, The Aviator, Les Infiltrés). Pour cette quatrième collaboration, Dicaprio joue un trader bourré de fric mais qui veut en faire encore plus. Scorsese prend un sujet assez gênant, le met en scène du façon assez sarcastique mais qui parle à un grand nombre de personnes. Dicaprio marque un grand coup pour l'année 2014.

FLOP : Don Jon (Joseph Gordon Levitt)

Jon Martello (Joseph Gordon Levitt) est un beau mec que ses amis ont surnommé Don Jon en raison de son talent à séduire une nouvelle fille chaque week-end. Mais pour lui, même les rencontres les plus excitantes ne valent pas les moments solitaires qu’il passe devant son ordinateur à regarder des films pornographiques. Barbara Sugarman (Scarlett Johansson) est une jeune femme lumineuse, nourrie aux comédies romantiques hollywoodiennes, bien décidée à trouver son Prince Charmant. Leur rencontre est un choc, une explosion dans la vie de chacun. Bourrés d’illusions et d’idées reçues sur le sexe opposé, Jon et Barbara vont devoir laisser tomber leurs fantasmes s’ils veulent avoir une chance de vivre enfin une vraie relation…

Ce n'est pas que le film m'a l'air si mauvais, c'est que je trouve que Joseph Gordon Levitt aurait peut être du rester derrière la caméra. Avec sa gueule de poupon mise sur un corps qu'il a musclé ces dernières années, mouais ca fait un peu bizarre. En plus, le look kéké à deux balles avec son appartement moderne, sa grosse caisse et sa coupe de cheveux pseudo gangsta rital, je le trouve limite cliché. Johansson elle devient vraiment une belle plante mais sans grand choses à coté après un début de carrière prometteur.

Joyeux Noël à tous et bon ciné.

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Sortie ciné

Publié le 24 Décembre 2013

Après les cupcakes 2 broke girl$, voici une autre recette de cupcakes.

Cupcakes Coca Cherry

Ingrédients:

Gâteau:

  • 200 g de farine
  • 1/2 càc de bicarbonate de soude
  • 1 càc de levure
  • 1 càc de sel
  • 1 càc de cacao en poudre
  • 80 g de cassonade
  • 120 g de beurre mou
  • 1 gros oeuf
  • 120 mL de lait
  • 1 càc d'extrait de vanille
  • 70 mL de Coca Cherry

Glaçage:

  • 150 g de philadelphia
  • 65 g de crème liquide fouetté en chantilly
  • 2 càs de sucre glace
Cupcakes Coca Cherry

Gâteau:

Préchauffer le four à 180°C

Dans un saladier mélanger la farine, la levure, le bicarbonate de soude, le sel et le cacao en poudre.

Dans un autre saladier, verser le sucre et le beurre mou, battre jusqu'a l'obtention d'une crème, puis ajouter l'oeuf, et continuer de battre.

Dans un bol, verser le lait, la vanille et le Coca Cherry et mélanger.

Réunir les 3 préparations et bien mélanger. La pâte doit être lisse.

Remplir les caissettes et faire cuire 20 minutes environ.

Glaçage:

Mélanger le philadelphia, avec le sucre, la crème et le colorant.

Verser la crème dans une poche à douille et placer la au frais.

Lorsque les cupcakes sont cuits et refroidis les glacer avec la poche à douilles.

Réserver au frais au moins 1 heure.

Voir les commentaires

Rédigé par Yohann

Publié dans #Cuisine

Publié le 23 Décembre 2013

On arrive bientôt en 2014, le temps de faire un arrêt sur 201 et de voir les films qui ont le plus marchés en France. Voici les films qui ont fait le plus d'entrées en France en 2013

5. Les profs (Pierre Martin François Laval)

Avec ses 12% de réussite au bac, le lycée Jules Ferry est le pire lycée de France. Ayant déjà épuisé toutes les méthodes conventionnelles, l’Inspecteur d’Académie, au désespoir, s’en remet aux conseils de son Adjoint. Ce dernier lui propose de recruter une équipe de professeurs selon une nouvelle formule : aux pires élèves, les pires profs pour soigner le mal par le mal… C’est sa dernière chance de sauver l’établissement, à condition de dépasser le seuil des 50% de réussite au bac. L'inspecteur accepte, pour le meilleur... et pour le pire.

La comédie française de l'année, en tout cas celle qui a fait le plus d'entrées. Au casting Kev Adams l'humoriste ado lourdingue un peu trop vieux pour jouer un ado non? Dans le rôle des profs, entre autre PEF des Robins des Bois, Isabelle Nanty, Christian Clavier, Arnaud Ducret pour les plus connus , un casting bien franchouillarde aux allures des invités d'un plateau télé d'Arthur. Une comédie lourdingue, le genre de film qui me fait lever les yeux au ciel, mais bon apparemment il plait.

Top 5 : Les films de l'année ... en France

4. Gravity (Alfonso Cuaron)

Le commandant de la navette spatiale américaine Explorer, Matt Kowalski (George Clooney), et l'astronaute scientifique Ryan Stone (Sandra Bullock), seuls survivants d'une mission spatiale destinée à réparer le télescope Hubble, tentent de retourner sur Terre en regagnant d'abord la station spatiale internationale.

Succès critique comme public, Sandra Bullock transforme enfin l'essai après son oscar pour The Blind Side, et cette fois ci elle se met le public dans sa poche et sera l'une des favorites pour la saison des récompenses. Ce succès est d'autant plus étonnant qu'elle est seule aux manettes avec mister Clooney et dans l'espace, un speach qui ne fait pas forcément rêver. Bravo Mr Cuaron.

Top 5 : Les films de l'année ... en France

3. Django Unchained (Quentin Tarantino)

En 1858, dans le Sud américain, deux ans avant le début de la guerre de Sécession, un dentiste allemand reconverti en chasseur de primes, le Dr King Schultz (Christoph Walz), libère Django (Jamie Foxx), un esclave, et le forme afin de lui permettre de l'assister dans une mission, puis, pour le remercier, décide de l'aider à libérer sa femme (Kerry Washington) des mains de Calvin Candie (Leonardo Dicaprio), un riche et impitoyable propriétaire terrien du Mississippi.

Tarantino est devenu, et il le prouve encore, un réalisateur incontournable en France (et pas seulement). Chacun de ses films est un succès (notamment Inglorious Basterds) mais cette fois ci il bat tous les records, c'est son plus gros succès. Son ingrédient, revisité avec toute son originalité, ses classiques, dans ce cas le western spaghettis. Et pour l'aider, un casting 4 étoiles, Dicaprio qu'on ne présente plus, Waltz, qui reçoit là son deuxième oscar pour un rôle chez Tarantino et Jamie Foxx.

Top 5 : Les films de l'année ... en France

2. Iron Man 3 (Shane Black)

Tony Stark (Robert Downey Jr), l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

Comme quoi Marvel fait vraiment recette. Que ça soit X men et ses dérivés, les Avengers, Thor et tous les Batman, Spiderman ou Superman du genre, ils font toujours des scores à faire pâlir les annonceurs. Ce troisième volet d'Iron Man permet notamment à Robert Downey Jr d'être l'acteur le mieux payé de l'année. En même temps vu les gains engrangés par le film, le budget est vite remboursé. Mais bon 3 est souvent le nombre limite dans les sagas, les producteurs vont ils se risquer à se lancer dans un 4eme film.

Top 5 : Les films de l'année ... en France

1. Moi moche et méchant 2 (Pierre Coffin et Chris Renaud)

Ayant abandonné la super-criminalité et mis de côté ses activités funestes pour se consacrer à la paternité et élever Margo, Édith et Agnès, Gru, et avec lui, le Professeur Néfario et les Minions, doivent se trouver de nouvelles occupations. Alors qu’il commence à peine à s’adapter à sa nouvelle vie tranquille de père de famille, une organisation ultrasecrète, menant une lutte acharnée contre le Mal à l’échelle planétaire, vient frapper à sa porte. Soudain, c’est à Gru, et à sa nouvelle coéquipière Lucy, que revient la responsabilité de résoudre une série de méfaits spectaculaires. Après tout, qui mieux que l’ex plus méchant méchant de tous les temps, pourrait attraper celui qui rivalise pour lui voler la place qu’il occupait encore récemment.

Le cinéma est avant tout un loisir familial, il est donc pas étonnant de voir un dessin animé figuré en première place du classement. L'avantage de Moi moche et méchant par rapport aux autres dessins animés est l'humour qui peut attirer les petits comme les grands. Un dessin animé qui met tout le monde d'accord.

Top 5 : Les films de l'année ... en France

A noter dans le classement les bonnes places de films encore à l'affiche et n'ayant pas atteint leur nombre maxi (10eme Hunger Games, 13eme Thor, 23eme La reine des neiges, 25eme Les garçons et Guillaume à table, 28 Le hobbit)

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #TOP 5

Publié le 22 Décembre 2013

Rédigé par Yohann

Publié dans #Inspiration

Publié le 21 Décembre 2013

Bonjour,

Leonardo est clairement l'acteur de cette année. Je vais donc consacrer ma movie review à l'un de ses rôle de l'année : Gatsby le Magnifique

Movie Review - Gatsby le Magnifique

Détails

Titre : Gatsby le Magnifique (The Great Gatsby)

Réalisateur : Baz Luhrmann

Année de sortie : 2013

Casting :

Leonardo Dicaprio : Jay Gatsby

Carey Mulligan : Daisy Muchanan

Tobey Maguire : Nick Carraway

Joel Edgerton : Tom Buchanan

Elizabeth Debicki : Jordan Baker

Isla Fisher : Myrtle Wilson

Movie Review - Gatsby le Magnifique

Synopsis

Tout commence dans les années 20 lorsque Nick (Tobey Maguire), jeune trentenaire du Middle East, débarque à New York pour y faire carrière dans la finance. Il emménage alors dans une toute petite bicoque au bord d'un lac et en face de la belle maison victorienne de sa cousine Daisy (Carey Mulligan) et de son imbuvable sportif de mari, Tom (Joel Edgerton), située à l'autre bout du lac. La jolie maison de Nick est cependant occultée par l'immense manoir de Jay Gatsby (Leonardo Dicaprio), milliardaire fantasque et mystérieux, donnant des fêtes auxquelles le tout New York participe. Nick y prend bientôt part, étant l'un des privilégiés à pouvoir rencontrer le magnifique Gatsby. Ce dernier le prend rapidement sous son aile, lui faisant découvrir le grand New York et faisant de lui son confident. Cette amitié, bien que réelle, n'est cependant pas un hasard, en effet Gatsby était fiancé à Daisy quelques années auparavant et la seule obsession de Gatsby est de reconquérir sa bien aimée, malgré les barrières qui l'en empêchent.

Movie Review - Gatsby le Magnifique

Les plus

- Le gros point fort, et une fois encore, des films de Luhrmann est l'artistique qui enveloppe le film. Il sait créer des ambiances particulière, avec des costumes et des décors à couper le souffle. Il nous plongeait dans le Paris de la Belle Epoque dans Moulin rouge, dans un Vérone un peu trash des années 90 dans Roméo + Juliette, cette fois ci nous partons dans le New York des années 20 version jazzy, excentrique et pleine de folie. En effet les univers sont toujours créée de façon peu réaliste mais minutieuse. On voyage est c'est ce qui importe.

- La bande originale est encore une fois à tomber par terre. La bande originale produite par Jay Z, contient des tubes de Beyonce, Sia, Florence & the Machine, Emeli Sande, Gotye, Jay Z, Lana Del Rey, Jack White, Will I am et Fergie.

- Un casting intéressant, Lurhmann retrouve, après Roméo + Juliette, Léonardo Dicaprio dans un rôle phare. Il est parfait dans le rôle de l'amoureux transit et mystérieux. Carey Mulligan, étoile filante d'Hollywood est assez fraiche quoiqu'avec un coté sombre dans le film. L'acteur qui tire son épingle du jeu est Tobey Maguire, car, bien qu'étant un personnage secondaire, l'histoire est vue par ses yeux. Petit clin d'œil à Isla Fisher parfaite dans son rôle.

Movie Review - Gatsby le Magnifique

Attention Spoiler

- Même critique que pour Moulin Rouge, Baz Lhurmann nous sert à peu près la même ligne diréctrice dans tous ses films, à savoir une histoire d'amour impossible entre deux personnes que tout sépare et qui finira de manière tragique pour au moins l'un des deux protagoniste. Daisy et Gatsby s'aiment mais trop de choses les sépare.

fin spoiler

- Même si le film est sympa, le scénario n'est pas très fort. On voit tout arriver dans le film et il n'y a pas grand chose d'originale dans l'histoire.

Movie Review - Gatsby le Magnifique

Bonus

- C'est une adaptation du roman de F Scott Fitzgerald paru en 1925. L'histoire a déjà été adaptée plusieurs fois à l'écran dont la version de 1974 avec Robert Redford et Mia Farrow.

- Scarlett Johansson et Amanda Seyfried étaient envisagées pour le rôle de Daisy et Ben Affleck dans le rôle de Tom.

- Le film a fait l'ouverture du festival de Cannes mais était hors compétition.

- Baz Lhurmann fait une apparition en tant que serveur dans le film.

Movie Review - Gatsby le Magnifique

Ce film est un bon divertissement, on en prend plein les yeux, malgré une histoire assez banale.

Bon film

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Movie review

Publié le 20 Décembre 2013

Et voici une autre recette de cookies, cette fois ci avec des M&M'S.

Cookies au M&M's

Ingrédients:

  • 180 g de farine
  • 1/2 càc de levure
  • 1/2 càc de bicarbonate de soude
  • 1/2 càc de sel
  • 130 g de beurre
  • 150 g de cassonade
  • 1 oeufs
  • 1 càc de vanille liquide
  • M&M'S pour le décor
  • Chocolats ( facultatif)
Cookies au M&M's

Préchauffer le four à 160 °C.

Mélanger le beurre et le sucre au fouet.

Ajouter l'oeuf et la vanille liquide tout en mélangeant.

Ajouter la farine, le sel, la levure et le bicarbonate de soude.

Mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte épaisse.

Si vous voulez ajouter du chocolat c'est à ce moment qu'il faut l'ajouter, couper en petits morceaux.

Former des petites boules de pâtes et disposer les sur une plaques de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

Faire cuire 6 minutes, sortir la plaque et disposer les M&M'S.

Remettre au four pour 4 minutes.

Laisser refroidir sur une grille.

Voir les commentaires

Rédigé par Yohann

Publié dans #Cuisine

Publié le 19 Décembre 2013

Bonjour

Aujourd'hui 19 décembre, c'est l'anniversaire de Jake Gyllenhaal, l'occasion de revenir sur la carrière du jeune acteur.

- Donnie Darko (Richard Kelly)

Donnie Darko est un adolescent de seize ans pas comme les autres. Intelligent et doté d'une grande imagination, il a pour ami Frank, une créature que lui seul peut voir et entendre. Lorsque Donnie survit par miracle à un accident, Frank lui propose un étrange marché. La fin du monde approche et ce dernier doit accomplir sa destinée. Des événements bizarres surviennent dans la petite ville tranquille, mais Donnie sait que derrière tout cela se cachent d'inavouables secrets. Frank l'aidera à les mettre à jour, semant ainsi le trouble au sein de la communauté.

Film assez étrange et limite psychédélique, le genre de film pour lequel il faut être bien réveillé pour tout comprendre. Personnellement je n'ai pas trop accroché même si l'idée est plutôt intéressante et le casting assez prometteur (Les Gyllenhaal frères et sœurs et Jena Malone qui ont tous fait une belle carrière par la suite).

Focus sur - Jake Gyllenhaal

- Le jour d'après (Roland Emmerich - 2004)

Jack Hall (Dennis Quaid) scientifique climatologue remarque alors qu'il est en poste en Antarctique, des irrégularités. Il diagnostique rapidement une nouvelle aire glacière il est cependant trop tard pour organiser un sauvetage de masse, les catastrophes météorologiques meurtrières se multipliant dans le monde. La population essaie néanmoins d'organiser leur survie. Le scientifique se lance alors à la rescousse de son fils unique bloqué dans la bibliothèque de New York avec un petit groupe de survivants.

Des films catastrophes, on en a vu et on en reverra. Celui ci a cependant gagné son statut de film catastrophe culte. Les effets spéciaux sont assez spectaculaires et l'histoire assez prenante. Un bon divertissement. Jake Gyllenhaal joue le fils du héros qui se retrouve bloqué dans la bibliothèque de New York. Il se fait réellement connaitre du grand public avec ce film (le premier étant plutôt connu d'un public amateur).

Focus sur - Jake Gyllenhaal

Le secret de Brokeback Mountain (Ang Lee - 2005)

Eté 1963, Wyoming. Deux jeunes cow-boys, Jack et Ennis (Jack Gyllenhaal et Heath Ledger), sont engagés pour garder ensemble un troupeau de moutons à Brokeback Mountain. Isolés au milieu d'une nature sauvage, leur complicité se transforme lentement en une attirance aussi irrésistible qu'inattendue. A la fin de la saison de transhumance, les deux hommes doivent se séparer. Ennis se marie avec sa fiancée, Alma (Michelle Williams), tandis que Jack épouse Lureen (Anne Hatthaway). Quand ils se revoient quatre ans plus tard, un seul regard suffit pour raviver l'amour né à Brokeback Mountain.

Film osé de part son sujet, il a fait couler beaucoup d'encre mais a été acclamé tant par le public que par les critiques. Heath Ledger et Jack Gyllenhaal forment un couple sacré du cinéma. Il a je trouve donné une bonne image de l'homosexualité et ils ont fait passé l'attirance entre hommes comme quelque chose de normal, loin de tous clichés. Un sacré risque, plutôt payant pour les deux acteurs.

Focus sur - Jake Gyllenhaal

- Brothers (Jim Sheridan - 2009)

Sam et Grace (Tobey Maguire et Natalie Portman) forment un couple parfait et sont les parents de deux petites filles. Sam est envoyé par l'armée en Afghanistan et confie à Tommy (Jake Gyllenhaal), son frère tout juste sorti de prison, le soin de s'occuper de sa famille. Lorsque Sam est porté disparu et présumé mort, Tommy et Grace se rapprochent contre toute attente. Quand Sam revient du front, il a changé et n'est plus le même et Grace ne le reconnait plus. Que s'est-il passé pendant son absence ?

Trois acteurs de talent pour un film sous tension. En dehors des relations entre les deux frères, tous les deux amoureux de la même femme, ce film dénonce également cette guerre qui détruit des vies de biens de façons.

Focus sur - Jake Gyllenhaal

- Love et autres drogues (Edward Zwick - 2010)

New York, les années 90. Jamie (Jake Gyllenhaal) est un jeune commercial redoutable dont l’assurance - et le physique avantageux - sévissent aussi bien auprès des femmes que dans l’univers implacable de l’industrie pharmaceutique où, entre antidépresseurs et dopants sexuels, il parvient finalement à tout vendre. Mais il y a une personne qui semble insensible aux charmes de Jamie : Maggie (Anne Hatthaway). Une jeune femme très séduisante et furieusement indépendante qui, comme Jamie, fuit l’engagement émotionnel, mais pour des raisons très différentes. Elle est atteinte d’une maladie chronique et a décidé de vivre uniquement au jour le jour. Malgré eux, ce qui devait être une histoire sans lendemain va alors s’intensifier. Tous deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accros à la plus puissante des drogues qui soit : l’amour.

Gyllenhaal s'essaye à la comédie romantique, avec réussite. C'est une comédie plutôt bien ficelée et très bien interprétée par Jack et Anne. Et on peut dire qu'ils se sont donnés pour leur rôle, ils sont tous les deux plus sexy que jamais. Comédie vraiment sympa

Focus sur - Jake Gyllenhaal

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Focus